Guerre en Ukraine: Kiev annonce la reprise de Koupiansk dans l’Est et des percées dans le Sud

Posted on

LE POINT SUR LA SITUATION – Le président ukrainien a également affirmé que l’armée ukrainienne avait repris «2000 kilomètres de territoire» en septembre.

D’importantes percées ukrainiennes sur les fronts sud et est

«Nos soldats avancent sur les lignes de front dans le sud dans plusieurs zones allant de deux à plusieurs dizaines de kilomètres», a déclaré à des médias locaux la porte-parole du commandement militaire du sud de l’Ukraine, Natalia Goumeniouk. Dans l’Est, l’Ukraine affirme avoir repris le contrôle de la ville de Koupiansk, qui se trouve sur des routes d’approvisionnement de l’armée russe. Cette nouvelle victoire de Kiev dans la région de Kharkiv pourrait affecter d’une manière significative la capacité de la Russie à ravitailler et à apporter un soutien logistique efficace à ses positions sur le front de l’est.

La veille, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait annoncé que les forces de Kiev avaient repris 30 localités aux troupes russes dans cette région frontalière de la Russie, dans le nord-est de l’Ukraine. «Koupiansk, c’est l’Ukraine», a écrit un responsable régional sur les réseaux sociaux en publiant une photo de soldats ukrainiens dans la ville de 27.000 habitants. Les forces spéciales ukrainiennes ont elles aussi diffusé des images montrant leurs officiers «à Koupiansk, qui a été et sera toujours ukrainienne».

À lire aussiLa société russe fracturée par la guerre en Ukraine

«Les forces ukrainiennes avancent dans l’est de l’Ukraine, libérant plus de villes et de villages. Leur courage additionné au soutien militaire occidental donne des résultats surprenants», a déclaré le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Oleg Nikolenko, sur les réseaux sociaux. «Il est crucial d’envoyer des armes à l’Ukraine. Infliger une défaite à la Russie sur le champ de bataille signifie gagner la paix en Ukraine», a-t-il ajouté.

L’armée russe se replie près de Donetsk, où la situation est «difficile»

La Russie a annoncé vendredi avoir envoyé des renforts dans la région de Kharkiv. Les médias d’État russes ont diffusé des images montrant des colonnes de blindés, d’obusiers et de véhicules de soutien roulant sur des routes non carrossables. La plus grande ville reconquise par les forces de Kiev jusqu’à présent est celle de Balakliïa, dont la population avant la guerre était estimée à 30.000 habitants.

À lire aussiEn plein «brouillard de guerre», comment la contre-offensive ukrainienne se déploie vers Kherson

Samedi, l’armée russe a annoncé avoir «retiré» ses forces présentes dans les zones de Balakliïa et d’Izioum, dans l’Est ukrainien, afin de les «regrouper» près de Donetsk, plus au Sud. «Il a été décidé de regrouper les forces russes déployées dans les régions de Balakliïa et d’Izioum», a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, en assurant y avoir procédé «afin de renforcer les efforts» autour de Donetsk, l’une des capitales des séparatistes prorusses.

Dans le même temps, le dirigeant séparatiste Denis Pouchiline a reconnu que la situation était «difficile» dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. À Lyman, tombée fin mai aux mains des forces de Moscou, «la situation reste assez difficile, tout comme dans un nombre d’autres localités dans le nord de la République» populaire de Donetsk (DNR), a déclaré le dirigeant de la DNR dans une vidéo sur Telegram.

L’armée ukrainienne a repris «2000 km de territoire», l’armée russe fuit

L’armée ukrainienne a repris quelque «2000 kilomètres de territoire» en septembre, a annoncé le président ukrainien samedi, assurant que l’armée russe faisait le «bon choix» en fuyant face à la contre-offensive de l’Ukraine dans le nord-est et le sud du pays. «Pour l’instant, depuis début septembre, quelque 2000 km de territoire ont été libérés», a dit Volodymyr Zelensky dans une vidéo diffusée sur Telegram. Il n’a pas précisé s’il s’agissait de km2.

Jeudi, le commandant en chef de l’armée ukrainienne, Valery Zaloujny, avait affirmé que ses troupes avaient repris 1000 km2 anciennement occupé de son territoire. «Ces derniers jours, l’armée russe nous montre ce qu’elle a de mieux: son dos. Après tout, c’est un bon choix pour eux que de fuir», a-t-il martelé. «Il n’y a pas de place en Ukraine pour les occupants, et il n’y en aura jamais», a-t-il ajouté.

Moscou espère «casser» la résistance de l’Ukraine en hiver, affirme Zelensky

Moscou espère «casser» la résistance ukrainienne en hiver comptant sur des problèmes de chauffage en Ukraine et un éventuel affaiblissement du soutien occidental de Kiev en raison de la hausse des prix de l’énergie en Europe, a averti le président Volodymyr Zelensky. «La brutalité de l’hiver est censée aider quand la brutalité de l’homme ne suffit plus», a-t-il ajouté sur fond de la reprise par l’armée ukrainienne d’importants territoires dans l’est du pays. La Russie pourrait ainsi viser avec ses frappes «entreprises et infrastructures qui assurent le chauffage» en Ukraine, a-t-il assuré appelant dans ce contexte l’Occident à fournir à Kiev davantage de systèmes de défense anti-aérienne.

Pour Volodymyr Zelensky, Moscou pourrait également «réduire à zéro» ses livraisons de gaz vers l’Europe afin de contraindre les capitales occidentales à chercher des compromis avec Moscou. «Nous devons préparer les sociétés (…). L’hiver sera dur pour tous, de la Lettonie et la Pologne à la Grande-Bretagne et les États-Unis», a lancé M. Zelensky. «Nous devons survivre à cet hiver». Il a appelé les Occidentaux à rester unis face à la Russie mettant en garde contre «la fatigue» vis-à-vis de la guerre en Ukraine.

Une enquête ouverte après des traces de torture

Dans le village de Grakové près de Kharkiv, repris par les forces ukrainiennes, les journalistes de l’AFP ont vu des destructions témoignant de la violence de combats, pylônes électriques abattus et câbles étalés sur le sol. Des chats et des chiens errants vagabondaient à la recherche de nourriture dans les habitations vides. «C’était effrayant, il y avait des bombardements et des explosions partout», a raconté à l’AFP Anatoli Vassiliev, 61 ans, évoquant la bataille au cours de laquelle les forces ukrainiennes ont repris aux Russes le village de Grakové.

À lire aussiQui finance l’effort de guerre ukrainien ?

Les corps de deux civils, avec des traces de torture et des impacts de balle à l’arrière de la tête, y ont été découverts, a annoncé samedi le bureau du procureur général qui a ouvert une enquête et un examen médico-légal des corps. Selon cette source, après la reprise de la localité par les forces ukrainiennes, un habitant de Grakové s’est rendu à la police, assurant que des soldats russes l’avaient obligé à enterrer les deux hommes.

Nouvel appel entre Macron et Zelensky à propos de Zaporijjia

Le président Emmanuel Macron a de nouveau échangé par téléphone samedi avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à propos de la situation toujours «très préoccupante» autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, a indiqué l’Élysée. Les deux présidents «sont revenus sur la situation autour de la centrale de Zaporijjia, qui demeure très préoccupante. Ils ont marqué leur soutien au travail de l’Agence internationale de l’énergie atomique», souligne la présidence française.

À lire aussiGuerre en Ukraine : comment l’AIEA veut protéger la centrale de Zaporijjia

Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky «partagent la même exigence d’un retrait des forces russes de la zone pour garantir la sécurité et sûreté des installations nucléaires», indique l’Élysée. Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky s’étaient déjà entretenus lundi à ce sujet.

Le premier ministre ukrainien déplore «une attitude passive» du FMI

Le premier ministre ukrainien Denys Chmygal a déploré samedi une «attitude passive» du Fonds monétaire international, en s’inquiétant des «délais» dans l’examen par le FMI de la demande d’aide ukrainienne. Contrairement aux États-Unis et à l’Union européenne (UE) qui agissent comme des «leaders», «nous observons une attitude assez passive du FMI», a déclaré Denys Chmygal au forum international Yalta European Strategy (YES) à Kiev.

L’Ukraine a demandé en août au FMI un nouveau programme d’aide alors que son économie, lourdement frappée par l’invasion russe, risque de se contracter de plus de 30% cette année. «Nous faisons de notre mieux, nous leur avons transmis tous les documents et nous appelons évidemment le FMI à intensifier son activité», a ajouté Denys Chmygal. L’assistance du FMI est censée s’inscrire dans un effort international plus large porté notamment par les États-Unis et l’UE pour aider l’Ukraine face aux conséquences de la guerre.

À VOIR AUSSI – L’armée ukrainienne a repris 30 localités aux Russes dans le nord-est du pays, dit Zelensky

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services