Crise énergétique : une trentaine de piscines publiques fermées brutalement ce lundi

Posted on

Très énergivores, ces établissements gérés par Vert Marine voient leurs coûts exploser depuis quelques mois. La Fédération Française de Natation a demandé la réouverture des piscines.

Face à la hausse des prix de l’énergie, qui frappe tous les aspects de la vie quotidienne comme les services publics, les piscines doivent également se serrer la ceinture. Ce lundi, la société Vert Marine, qui exploite des dizaines de piscines en France pour le compte de collectivités locales, a annoncé la fermeture de plusieurs établissements, estimant ne plus pouvoir faire face à la flambée des factures. La Fédération française de natation (FFN) a demandé mardi la réouverture «immédiate» de ces piscines.

«Pour une durée temporaire, la société Vert Marine est contrainte de fermer plus de 30 équipements sportifs publics […]. Les personnels de ces équipements sont placés en chômage partiel», explique-t-elle dans un communiqué transmis au Figaro. L’explosion du coût de l’énergie, depuis quelques mois, pèse lourdement sur ses comptes : «le budget annuel de l’énergie explose, pour passer de 15 à 100 millions d’euros. Cette dernière somme représente la totalité du chiffre d’affaires annuel de l’entreprise», soit un surcoût de «200.000 euros par jour».

«Vert Marine a entrepris des démarches depuis plusieurs semaines pour trouver des solutions», se justifie également l’entreprise, ajoutant refuser de répercuter la hausse des coûts sur le tarif d’entrée des établissements, ce qui reviendrait à les «multiplier […] par trois». Le groupe de 2000 salariés en appelle également aux autorités publiques, «afin de prendre les décisions nécessaires et inédites pour revenir à des coûts supportables de l’énergie et permettre d’assumer les obligations de service public, et en premier lieu l’apprentissage de la natation».

À lire aussiÉnergie: «Double peine pour les entreprises»

Très énergivores, ces établissements aquatiques voient leurs coûts exploser depuis quelques mois. Selon France urbaine, qui réunit les métropoles et grandes villes de l’Hexagone, sur les 4000 complexes aquatiques de France, 10% sont gérés en délégation de service public. «De manière générale, la facture énergétique des métropoles a doublé, voire plus», indique-t-on. En outre, «60% des piscines publiques ont plus de 30 ans, et ont une consommation importante en termes d’eau, de ventilation, d’équipements, d’isolation, de douches… Elles coûtent extrêmement cher», ajoute la même source.

À VOIR AUSSI – Crise énergétique: «Nous sommes en guerre», affirme Emmanuel Macron

Des maires en colère

Vert Marine gère des équipements dans différentes communes, dont Bar-sur-Aube, Limoges, Mantes-la-Jolie, Saint-Martin-de-Ré, Épinay-sur-Seine, Béthune, Cassis, Conflans-Sainte-Honorine, Alfortville ou encore Granville. Les élus locaux ne cachent pas leur colère : interrogée, la maire de Bourg-de-Péage, Nathalie Nieson, s’agace des «méthodes un peu brutales de Vert Marine». Le centre aqualudique de sa commune, Diabolo, est géré par Vert Marine pour l’agglomération. Fermé pour maintenance, celui-ci devait rouvrir ce lundi et il avait communiqué ses horaires de reprise «jeudi dernier», raconte notre interlocutrice. «Vendredi, nous avons entendu dire que des piscines Vert Marine fermaient en France, mais nous n’avions aucune remontée. Nous en avons déduit que ce n’était pas d’actualité, mais nous avions l’intention d’en discuter avec eux lundi», précise-t-elle.

«Le président de l’agglomération et moi-même avons été très étonnés d’apprendre par un simple mail, en même temps que les usagers, que Vert Marine […] a fermé» le centre aqualudique Diabolo, ce lundi, déclare la maire. Dénonçant une «manière un peu cavalière», l’élue se dit «un peu sous le choc» et regrette le manque de concertation de la société. Sur le fond, «ce genre de décisions est peut-être annonciateur d’autres qui ne manqueront pas d’arriver dans les semaines et mois à venir», avertit l’édile, qui convient que la crise énergétique touche tous les acteurs. Mais, sur la forme, Nathalie Nieson s’étonne d’avoir été avertie au dernier moment, «de manière unilatérale».

À VOIR AUSSI – Conseil de défense énergétique: Agnès Pannier-Runacher plaide pour une «sobriété choisie plutôt que des coupures subies»

La décision de Vert Marine va mettre en difficulté les habitants de Bourg-de-Péage, s’inquiète l’élue, qui souligne également que des établissements gérés par d’autres délégataires n’ont pas pris la même décision que Vert Marine. «On aurait pu envisager d’autres solutions», comme baisser de la température de l’eau ou limiter les horaires d’ouverture, suggère-t-elle.

Un «coup» médiatique

Vice-président de l’Association des petites villes de France et maire de Nogent-le-Rotrou, Harold Huwart indique lui aussi avoir été prévenu au dernier moment, «samedi matin, pour une non-réouverture samedi midi». «C’est une décision totalement précipitée, sans aucun préavis, aucune justification, et avec instruction au personnel de ne pas communiquer avec nous […]. Nous avons un contrat qui nous protégeait sur les prix du chauffage et de l’électricité, et c’est celui-ci que Vert Marine a décidé de suspendre», s’agace l’élu, qui accuse l’entreprise d’avoir «décidé de se soustraire à [ses] obligations». Le maire a donc saisi l’avocat de la ville.

De son côté, le président de la communauté de communes Granville Terre et mer, où se situe le centre aquatique L’Hippocampe, ne cache pas sa surprise. Le moment de l’annonce a été soigneusement choisi, avance Stéphane Sorre : «les dirigeants se sont réunis vendredi, après le conseil de défense [réuni par Emmanuel Macron, NDLR]. Déçus, ils ont voulu faire pression» sur les autorités, en faisant un «coup» médiatique. Un choix d’autant plus surprenant que le gestionnaire faisait un bon travail avec l’équipement, et que les relations avec la collectivité ont toujours été bonnes. Après discussion avec Vert Marine, les experts de l’entreprise et ceux de la communauté de communes vont se rencontrer pour réfléchir à des «solutions alternatives». Une procédure juridique a été lancée en parallèle, et Stéphane Sorre appelle aussi l’État à prendre sa part, afin d’aider les acteurs publics locaux et le gestionnaire.

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services